Covid-19 Prevision

Coram publie quotidiennement le bilan des cas déclarés en France et dans 5 autres pays européens. Nous accompagnons cette publication avec des prévisions court terme.

Malgré nos nombreuses références de prévisions dans le domaine automobile, nous n’avons aucune référence dans le domaine de la santé et ces prévisions s’appuient sur nos modèles méthodologiques sans validation préalable et sans aucune validité prouvée. D’autre part les données sources (le nombre de cas de contamination) sont très hétérogènes par pays à cause des différentes politiques de prévention appliquées. Si le dépistage est systématique, de nombreux cas seront identifiés et à contrario si aucun dépistage n’est fait et aucun malade hospitalisé, aucun cas ne sera identifié malgré la présence de la maladie.

Cependant, il nous a semblé utile de partager avec vous ces prévisions car nous les trouvons riches d’enseignement.

La propagation du virus se fait dans une première phase lentement, puis elle accélère et enfin elle ralentit. Ce type de courbe est très classique dans de nombreux domaines et nous disposons de plusieurs lois pour les modéliser. Nous avons appliqué ces lois sur les données Chine et Corée avec succès

En Corée, le pic de l’épidémie a été atteint 15 jours après les premiers cas et 95% des cas déclarés à ce jour après 27 jours : résultat Corée

La même loi ajustée et transposée sur les pays européens est utilisée pour faire les prévisions. Les prévisions sont ajustées quotidiennement et elles sont comparées au résultat du jour d’après. Trois cas de figures se présentent alors.
-Le résultat du jour suivant est proche de la prévision : l’épidémie se propage “naturellement” : ce fus le cas par exemple en France en début de semaine du 16 Mars et en UK en milieu de cette même semaine.
-Les résultat du jour suivant est inférieur à la prévision : l’épidémie ralentit : ce fus le cas par exemple en Italie en début de semaine
-Le résultat du jour suivant est supérieur à la prévision : l’épidémie accélère : par exemple Allemagne le 19 Mars. Mais attention le nombre de cas peut aussi augmenter avec plus de dépistages réalisés.

Nous observons depuis 2 jours que les prévisions “courent” après les résultats. Le modèle n’arrive pas prédire l’augmentation très rapide du nombre de cas en France, Allemagne, Suisse,.. Le front montant est trop rapide pour nos modèles, l’épidémie “diverge”.

Une autre information est le positionnement temporel de l’épidémie c’est à dire l’avancement de la courbe bleue (=le réel) sur la courbe totale. Nous avons vu que la Corée est en phase finale, aux prévisions du 19 Mars, la France serait au tiers et Grande Bretagne serait tout au début.

En conclusion pour aujourd’hui, les prévisions ne doivent être prises “au pied de la lettre” pour prédire le nombre total de cas en France (quelqu’un le peut il?) mais être vues en analyse dynamique de l’épidémie.

bon courage à tous